Donnez du peps à vos rétrospectives

Pourquoi la rétrospective ?

En théorie, la rétrospective est l’occasion pour toute équipe agile d’analyser, pendant un court instant, ce qui s’est passé lors de l’itération. Elle permet aux participants d’améliorer leur collaboration et leurs méthodes de travail.

Elle a pour but l’adaptation aux changements qui surviennent au cours du projet et l’amélioration continue du processus de développement pour s’assurer que le produit livré correspond toujours aux attentes du client. L’objectif de cette inspection étant d’identifier les éléments du processus de développement qui ont bien fonctionné et ceux qui sont à améliorer.  S’en suit un plan d’actions d’amélioration que l’équipe mettra en place à l’itération suivante.

Elle est pour moi l’une des composantes essentielles d’un projet agile. Sans rétrospectives, point d’apprentissage constant et d’amélioration continue et donc point d’agilité.

Mais tout cela reste, malheureusement, bien théorique.

A quoi ressemblent réellement vos rétrospectives ?

Vous vous retrouvez avec l’équipe de développement et toute autre personne conviée à la rétrospective dans une salle autour d’une petite table. Le facilitateur, que ce soit vous ou quelqu’un d’autre, jette quelques feutres et quelques post-it sur la table. L’équipe commence à gribouiller ce qui a bien fonctionné sur les post-it verts et ce qui a moins bien marché sur les post-it roses. Ensemble, vous faites des listes et regroupez les post-it traitant des mêmes sujets. Rétro après rétro, les mêmes problèmes se dégagent et les actions ne sont pas suivies. Tout le monde perd foi, certains regardent leurs téléphones, d’autres ne viennent même plus et la plupart vous diront qu’ils préfèreraient être derrière leurs écrans.

Les rétrospectives tournent parfois au vinaigre, car n’oublions pas que l’on demande à l’équipe de parler de ce qui n’a pas marché. À chaque fois que la deadline n’est pas respectée ou que l’équipe livre plus de bugs que de fonctionnalités, elle le vit comme un véritable échec. Ce qui rend les rétrospectives encore moins plaisantes.

Si ceci sent le vécu, c’est qu’il est grand temps pour vous d’apporter un peu de fraîcheur à vos rétrospectives et d’en faire un vrai outil productif.

Qu’est-ce qui fait donc une bonne rétrospective ?

J’ai la chance de travailler dans une équipe où les rétrospectives sont animées à tour de rôle par tous les membres de l’équipe, ce qui implique tout le monde dans la démarche. Elles sont appréciées et souvent attendues avec impatience.

Mais avant de vous donner quelques exemples de rétrospectives réussies et de conseils pour que votre équipe profite pleinement de cet exercice, voici selon moi (et aussi d’après mes quelques lectures sur le sujet), les règles d’or pour établir un climat de confiance et créer un environnement où l’équipe peut échanger ouvertement.

Règles d'or rétrospective

Maintenant que l’on est d’accord sur le socle de la rétrospective, faisons en sorte qu’elle soit entrainante et efficace.

La référence en la matière est le livre de Diana Larsen et Esther Derby « Agile Retrospectives – Making Good Teams Great », un savant mélange de théorie et d’exercices pratiques. Je vous le recommande vivement si vous voulez devenir « la reine (ou le roi) de la rétro ».

Toute rétrospective qui se respecte se compose de 5 étapes qui vous assurent un déroulé structuré, énergique et efficace :

Étape 1 : Ouvrir la rétrospective (Set the stage) Le but ici est de créer un bon environnement serein et motivant afin d’obtenir la participation de chacun.

Étape 2 : Recueillir des données (Gather data) Une fois la bonne humeur installée, il est temps de rentrer dans le vif du sujet. Essayez d’obtenir le plus d’informations possibles. Rassemblez les idées de tout le monde afin de comprendre réellement l’état d’esprit de l’équipe.

Étape 3: Générer des idées (Generate insights) Une fois les détails recueillis, il est temps de comprendre et d’analyser l’information. A ce stade de la rétrospective, vous devez établir des modèles et faire ressortir des tendances. Creusez et faites ressortir les problèmes. C’est uniquement en reconnaissant l’existence de problèmes que vous pouvez commencer à les résoudre.

Étape 4 : Décider des actions (Decide what to do) Maintenant que vous avez mis le doigt sur ce qui fait mal, vous devez vous y attaquer. Au lieu de faire votre liste d’actions au père noël, attaquez vous aux 2 ou 3 actions urgentes. Le plus important est qu’elles puissent être menées à bien pendant l’itération à venir.

Étape 5 : Clore la rétrospective (Close) Après avoir pris des mesures pour résoudre les problèmes soulevés, vous avez besoin de conclure. Il est important que votre conclusion soit impactante pour à la fois motiver l’équipe qui attaque une nouvelle itération et donner envie aux participants de venir à la prochaine rétrospective.

Vous avez maintenant entre vos mains le déroulé d’une rétrospective quasi-parfaite.

Où puis-je trouver des idées ?

Il y a beaucoup d’endroits pour vous aider à trouver des idées d’exercices et de jeux à faire pendant vos rétrospectives :

  • Le livre « Agile Retrospectives – Making Good Teams Great » mentionné auparavant peut-être un bon début.
  • Le site Fun Retrospectives dédié à la rétro agile où vous pouvez faire votre shopping.
  • Le site Plans for retrospectives qui vous génère des déroulés de rétrospectives de façon aléatoire pour les jours où vous devez aller vite et trouver un déroulé tout fait.
  • La rétrospective a aussi son wiki dédié.

Il faut néanmoins garder à l’esprit qu’il est important d’adapter la rétrospective aux besoins de l’équipe. Il faut être un peu psychologue, essayer d’entrevoir les problèmes et d’apercevoir les blocages rencontrés. Les déroulés tout-faits sont certes pratiques mais peuvent s’avérer moyennement efficaces s’ils ne collent pas avec l’esprit de l’équipe par exemple.

Et en bonus, un déroulé utilisé et approuvé

Exemple rétrospective

2 Comments Donnez du peps à vos rétrospectives

  1. Pingback: Revue de presse du 30 juillet 2014 | Agile Mouse

  2. Pingback: Agile smells – Sprint retrospective | Blog Xebia - Cabinet de conseil IT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *