Kanban Day 2015 : Nous y étions !

Kanban Day 2015 : Nous y étions !

Jeudi dernier avait lieu le tout premier Kanban Day, la « conférence des passionnés d’agilité et de Kanban pour tous », 4 Thiguys étaient sur les lieux pour assister aux conférences et ateliers et pour promouvoir notre Product Academy. Je suis partie en reporter pour vous, voici mon débrief.

Pendant que Cécile et Hugo tenaient notre stand et distribuaient le Product Academy, Sebastian et moi allions de conférence en conférence.

Keynote d’ouverture : L’inversion de contrôle – par Dimitri Baeli

inversion-de-controle-dimitri-baeli-nicolas-lochet-kanban-day-2(support Slideshare)
En Keynote d’ouverture de ce premier opus du Kanban Day, Dimitri Baeli est venu nous présenter l’influence du Lean Kanban au sein des équipes de LesFurets.com.
Chez les Furets, non seulement on envoie des peluches aux nouveaux clients, mais en plus on améliore les produits dans des conditions paradisiaques pour tout Product Owner ; on livre tous les jours tout ce qui est prêt, la plupart des tests sont automatisés, on « rétrospecte » à tout niveau, on s’auto-organise, on gère ses flux et on s’auto-évalue.
S’il reste des marges de progression dans beaucoup de domaines, le Lean Kanban a permis aux équipes d’arriver à leur niveau actuel.
On sort de cette keynote avec beaucoup de réponses mais aussi beaucoup de questions ; doit-on toujours fixer des dates ? Doit-on toujours justifier l’automatisation en parlant de ROI ? Faut-il toujours occuper tout le monde ? Comment peut-on encourager le leadership ? Doit-on suivre une méthode ou piocher dans toutes les méthodes ?

Kanban, du design jusqu’à la Prod, en passant par la transfo Kanban – par Laurène Vol-Monnot

Laurène, coach chez Xebia, est venue nous présenter la transformation à grande échelle mise en place sur le produit Libon d’Orange.

Equipes « composants » larges, multi-géolocalisées, développements séquentiels, goulets d’étranglement, adhérence, pas d’ownership, toutes les conditions étaient réunies pour entamer un changement profond.
Avec l’arrivée du Kanban, des features teams et la ré-colocalisation de certaines équipes, les boards et le management visuel (avec limites, swimlanes et Kaizen) sont arrivés. Sont arrivés aussi les KPIs pour visualiser les goulets d’étranglement et agir sur eux rapidement et l’uniformisation des User Stories.
Pour embarquer l’ensemble des interlocuteurs, un board « Idea to ready » a été mis en place pour permettre une visualisation d’ensemble du processus de l’idée à sa mise en œuvre.

S’il reste encore du chemin en automatisation des tests et des déploiements, le passage a Kanban a permis de réduire les TTM et d’améliorer la qualité.

REX passage au Kanban – par Julien Carreaud

Julien, Chef de Projets devenu Product Owner lors de la transformation agile à grande échelle de son entreprise (DSI AXA France), est venu nous raconter son expérience de passage au Kanban. Ayant pris part à la transformation agile de l’entreprise de Julien il y a un an, j’avais hâte de connaître l’avancée de la transformation depuis mon départ en février 2014.

Les choses ont énormément avancé en un an ; un management visuel électronique a été mis en place pour faciliter la délocalisation des équipes, l’agilité a progressé de la core team PO-devs vers les équipes de testeurs qui sont maintenant intégrées dès la conception des User Stories, le pair testing a été généralisé. Le Métier est impliqué et le Time-To-Market amélioré, il reste encore à améliorer l’utilisation des métriques et à trouver comment documenter les applicatifs (l’éternel sujet de la documentation en méthode agile).

L’agilité dans un service financier – par Yannick Quenec’hdu

En ce moment Yannick allume la lumière dans le service financier de son client, face à lui des PMO, des comptables, beaucoup de fichiers excel mais aucun développeur ni aucun PO. Mettre en place des méthodes agiles sur des équipes non techniques est un défi de taille. Identification des personas, cartographie des tâches, mise en place de KPI, identification des obstacles, stabilisation du flux, mise en place d’un management visuel électronique (je suis repartie avec Target Process dans ma boîte à outils de PO), MVP, .. , tout est réuni pour améliorer le processus de travail de ce service grâce à Kanban.

Comment nous avons amélioré notre produit avec ScrumBan – par Julien Rairat

(support Slideshare)
Julien, Chef de projets devenu Product Owner du produit Pilote de la Transformation agile de son entreprise (n°1 mondial de la communication urbaine – ça commence par JC …), est venu nous raconter sa découverte du Kanban puis du Scrumban.

Par volonté de mieux répondre aux demandes clients, d’améliorer la qualité (augmentation permanente de la dette technique) et de réduire le Time To Market, son entreprise a choisi de réinternaliser des développements faits à l’extérieur au forfait et de passer à la méthode agile. D’un lancement en Scrum pur tout d’abord (sprints de 2 semaines, cérémonies, planning poker, management visuel), au bout de deux mois les équipes ont choisi de modifier la méthode. Au planning poker trop long, ils ont préféré prévoir analyser et chiffrer les user stories au fil de l’eau. A l’engagement en début de cadence, ils ont préféré basculer en flux d’activité tiré en définissant des seuils par activité pour éviter les goulets d’étranglement.
Ils ont su adapter la méthode à leur besoin et à leur équipe. Ils ont su piocher dans les deux méthodes, en tirer le meilleur et basculer en ScrumBan.

Le « Lean » au secours de l’agilité – par Sébastien Sacard

(support Slideshare)
On peut dire que Sébastien avait fait du teasing sur son slot en programmant des tweets alléchants chaque demie-heure de la journée du Kanban day. Sébastien est venu nous présenter une première version du framework de Product Management qu’il a imaginé.

Son framework « Lean Product Management » est une superposition des quatre grands principes du Lean Thinking avec des méthodes de Product Management  traditionnelles.

Ces quatre principes sont :

  • Définir la valeur pour le client
  • Définir la chaine de création de valeur
  • Optimiser cette chaine
  • Inverser cette chaine

Sébastien nous a ensuite donné des exemples de la mise en oeuvre de ces principes.

Il est intéressant de voir comment Sébastien a évolué dans sa vision du Product Management. Formé à l’école anglo-saxonne, Sébastien nous avait habitué à un discours très affirmé sur le sujet en défendant un modèle dans lequel le Product Manager joue un rôle central.

Dans l’approche qu’il nous a présentée, j’ai senti plus de pragmatisme. Ses missions de coaching l’ont probablement amené à confronter sa vision initiale à la réalité des silos des grandes entreprises françaises (et même des petites ..). Sa méthode insiste sur le Product Management en tant que discipline plus que sur le Product Manager. Le « Lean Product Management flow »  vient se positionner comme un processus porté non plus par une seule personne mais par plusieurs personnes dans l’organisation (MOA, experts métiers, architectes …). Cela a le mérite de structurer un process sans casser l’organisation.

Je suis ressortie de ce slot en ayant appris des choses. Tel qu’il nous a été présenté, je vois vraiment le Lean product management comme un framework et pas comme un méthodologie. C’est un ensemble de bonnes pratiques qui semblent bien pensées et applicables et que je me ferais un plaisir de tester dans mes prochaines missions.

La mesure de la maturité agile par le Squad Health Check – par Ludovic Perot

squad-health-check-ludovic-perot-kanban-day(support Slideshare)
Si tu es agiliste et que tu n’as pas vu un slot de Ludovic Perot tu as un peu raté ta vie, clairement. La mission de Ludovic, coach chez Xebia, n’était pas simple ; nous parler de mesure de maturité agile, en fin de journée, en moins de 30 minutes, avant la keynote de clôture, devant une salle comble. Il nous a promis zéro bullshit et il y est arrivé. Il a été efficace, pertinent et impertinent. Venu nous présenter le modèle, Squad Health Check, mis en place par Henrik Kniberg chez Spotify pour mesurer la maturité agile des équipes, ou plutôt la santé des équipes, Ludovic nous a ensuite expliqué de quelle manière il l’avait décliné chez son client. Finis les radars illisibles sous forme de toiles d’araignées, place aux decks de cartes ludiques et à l’auto-évaluation.

Tout Product Owner ou coach sera amené à évaluer la maturité de l’équipe dans laquelle il va intervenir et ce à intervalles réguliers (Ludovic conseille de refaire l’évaluation tous les 3 mois à l’issu d’une rétrospective par exemple), il est donc nécessaire d’adapter la grille (les cartes) à l’organisation et à l’entreprise (la notion de « fun » à la SGCIB sera sûrement différente de celle de chez Blablacar).

Alors j’y retourne en 2016 ?

11 sponsors, 220 participants, 22 sessions, 1154 tweets (#KanbanDayFr15) sur twitter, on peut dire que cette première Kanban-Conférence a été un vrai succès. Un grand bravo à tous les organisateurs (et en particulier à Couthaïer).

Clairement j’y retournerai en 2016 pour la seconde édition. J’y retournerai pour découvrir de nouvelles méthodes (comme le slot de Ludovic ou celui de Sébastien). J’y retournerai pour voir mes confrères raconter leur expérience de mise en place d’une transformation agile à grande échelle (comme le slot de Laurène) ou leur expérience de mise en place de l’agilité dans des équipes particulières (comme le slot de Yannick).

Mais j’y retournerai surtout pour voir des clients raconter leur expérience de mise en place de l’agilité chez eux, j’y retournerai pour qu’ils m’expliquent comment ils ont vécu, ce qu’ils en ont retenu, ce que ça leur a apporté. J’y retournerai pour les entendre dire qu’ils ne reviendront jamais à une méthode non agile, pour les entendre dire que ça a amélioré leur quotidien et qu’ils sont fiers de leur nouvelle façon de travailler. Je vais chez mes clients pour construire des produits, certes, mais surtout pour leur apprendre une nouvelle méthode de travail, pour les rendre autonomes et fiers de faire de l’agilité.

Merci Julien et Julien pour vos REX, merci d’avoir adopté et de vous être appropriés Kanban, Scrum ou ScrumBan et d’être venus le raconter. C’est pour cela que je me lève le matin.


Retrouvez toutes les bonnes pratiques des PO et PM d’élite dans notre Product Academy ! Je demande mon exemplaire

3 Comments Kanban Day 2015 : Nous y étions !

  1. SACARD Sébastien

    Merci Emilie-Anne pour ce debrief !

    Je précise que ma vision du Product Management reste intacte 🙂 L’approche que j’ai présenté ici s’applique aux entreprises qui ne sont pas des entreprises Produit (éditeurs de logiciels, pure players, etc.). Pour les entreprises Produit, le Product Manager et l’organisation Produit reste le modèle à appliquer.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *