Agile France 2015 : Jour 2 – Nos retours

Agile France 2015 : Jour 2 – Nos retours

Après un jeudi bien rempli en échanges et rencontres, Thiga était de nouveau présent ce vendredi 19 juin 2015 à Agile France 2015 avec une délégation de 4 Thiguys. En plus de profiter d’un magnifique soleil et d’un cadre délicieux, nous avons pris part à différentes conférences et ateliers. Retour sur un vendredi bien chargé !

Les dessous du PO décomplexé

Estelle Vantillard et Brieux Le Marec de chez Valtech Technology nous ont partagé leur retour d’expériences en tant au PO et coach agile. Cette présentation divisé en sprints (format surprenant au premier abord, qui s’est finalement montré terriblement efficace) nous a guidé tout le long de la vie du développement de produit. A chaque sprint, ils ont su approcher certains des écueils propres au développement digital, et en lesquels chacun a pu se sentir identifié : un sprint 0 rendu difficile de par le manque de direction venant du marketings et des équipes légales, puis une équipe perdue par le manque de définition fonctionnelle, ou encore démotivée et usée…

Autant de situations qui font notre quotidien, et pour lesquelles ils ont su apporter des solutions, ou tout du moins des pistes de réflexion afin d’enrichir la boîte à outils de tout PO : réunion avec les différents acteurs du produit afin de valider les décisions produit; test du produit sur le public avec toute l’équipe, parties d’Urban Terror le midi…

Un ton décontracté, une série de mises en situation “vécues”, et un format original ont fait de cette première conférence du jour un excellent lancement pour cette seconde journée d’Agile France.

10 principes de développement agile pour réussir les travaux de rénovation de sa maison

Intitulé intriguant, je me lance ! J’ai ma petite idée de ce que peux contenir cette conférence, mais je veux être surpris; je veux en savoir plus.

Cécil Dijoux est un professionnel du numérique avec plus de 27 ans d’expérience, aujourd’hui il se dédie au coaching. En introduction, un pitch très clair et direct : comment l’utilisation de certains principes agiles ont été clé dans la réussite des travaux qu’il a  effectué dans sa maison personnelle à Bordeaux ; intéressant, n’est-ce pas, l’agilité appliquée à la “vraie vie” !

Tout commence par la mise en contexte, un budget limité afin de réaliser ces travaux en 3 mois max, cela vous dit quelque chose ? 🙂 Il nous explique comment il a choisi son équipe (ie. l’ouvrier prenant le rôle de l’équipe de développement, sa femme en PO, et lui-même en Scrum Master) en suivant les concepts qu’il a expérimenté en agile : une équipe pluridisciplinaire, intéressé par le challenge, et compétente. Puis, il nous présente comment les concepts de “definition of done”, de démo (les samedis matin), de démo partielle (à chaque fois que le développement souhaite s’assurer qu’une tâche est finie), le backlog des travaux, ou encore l’organisation en sprints ont été les facteurs de succès de ce chantier de 3 mois.

J’ai tout particulièrement apprécié l’approche de Cécil qui a su nous montrer comment les méthodologies Agiles peuvent être appliquées hors du numérique, et les 3 facteurs de succès mis en évidence lors de la conclusion.

Présentation sur SlideShare.

Comment les jeux vidéos ont fait de moi un meilleur développeur

C’est assez naturellement au vue de mon goût prononcé pour le jeu vidéo et ma propre expérience professionnelle que ma curiosité a été éveillée par le titre de la conférence de Rémi Lesieur-Bridel, team leader et formateur chez CLT services. Son idée est de montrer comment certaines valeurs acquises au fil de ses aventures vidéo-ludiques lui ont permis de s’améliorer comme développeur, et plus généralement comme professionnel.

Rémi est gamer, il joue à des jeux aussi variés que World of Warcraft, Cities: Skylines ou encore Kerba Space Program. Il aime jouer et en parler, mais pas uniquement. Il nous démontre au cours de cette présentation qu’il a appris à analyser sa passion et à en ressortir des enseignements qui lui permettent d’aborder d’une nouvelle manière son quotidien de programmeur :

  • Kerbal Space Program : apprendre à commencer “petit” puis grandir avec des itérations régulières et ainsi tester par étapes ses avancées, son code
  • Cities Skylines et autres jeux de gestion : appréhender les reltions et dépendances entre les différents acteurs du développement
  • World of Warcraft : savoir travailler en équipe et apprendre de ses échecs et erreurs (je me souviens tout particulièrement de l’exemple du donjon que luis et sa guilde n’avaient pas pu terminer, mais qui pour autant a été vécu par le chef de guilde comme quelque chose de positif, un apprentissage)

Perspective originale qui m’a laissé comme takeaway l’idée que que mes passions et activités extra professionnelles peuvent m’aider à mieux appréhender certaines problématiques de ma vie de PO.

Pause déjeuner

Et oui, on ne va tout de même pas passer à côté d’un moment phare de cette magnifique journée ensoleillée 🙂

Barbecue et salades au menu, le tout entourée des oies du bois de Vincennes.

La route de brique jaune

Titre intriguant pour cette première session de l’après-midi, allé, je me lance !

L’atelier est animé par Dorothee Le Seac’h et Bénédicte Taillebois, nous nous réunissons en groupes de 3 personnes, apparemment nous allons être acteurs d’un jeu de rôle… Le décor est planté, les personnages aussi : elles nous content l’histoire de Dorothée dans le royaume de Oz et nous présente ses amis le lion, l’épouvantail… Je dois avouer que je ne sais pas bien où cela va nous mener. Nous recevons ensuite un jeu de cartes qui nous introduisent aux différents rôles : Dorothée (celui qui a un problème à résoudre), le coach et l’observateur. Chaque participant doit écrire un enjeu professionnel qui lui pose des difficultés et qui sera celui qu’il exposera lorsqu’il sera Dorothée. Nous commençons le jeu !

Tour à tour nous sommes Dorothée, coach et observateur, nous avons 4 minutes dans la peau de chaque personne. Puis premier debrief afin de partager avec notre groupe, puis le reste des participants nos sentiments sur ce premier tour. Ça y est, je me suis pris au jeu !

Deuxième tour, mais cette fois nous passons 8 minutes avec chaque rôle. Et de nouveau debrief. Super exercice qui m’a permis d’avancer sur la problématique que j’ai présenté à mon équipe, et m’a appris quelques règles du coaching qui me serviront très certainement avec mes équipes.

Ce fut donc un excellent moment, un atelier avec une très bonne dynamique, et un vrai apprentissage en action.

Je vous laisse les règles de ce jeu que vous pourrez retrouver sur Agile Fairy Tales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *