Rétention

La rétention correspond à la propension de vos utilisateurs à revenir utiliser votre produit dans le temps : il s’agit du pourcentage d’utilisateurs considérés comme actifs à une date précise (voire à la première utilisation) et qui le sont toujours après une certaine période. Il s’agit d’une notion macroscopique : on parlera plutôt de fidélisation s’il s’agit d’un individu en particulier.

Ce KPI est aussi une sous-partie du modèle “AARRR” de Pirate Metrics.

Pour avoir une idée rapide du score de rétention d’un produit ou d’une fonctionnalité, il peut être utile de calculer les rétentions D2, D15 et D30*.

Pour avoir une analyse linéaire des scores de rétention, il est utile de procéder à une analyse par cohorte, par le biais d’un triangle heatmap.

Pour certains modèles économiques tels que l’in-app purchase, le freemium, l’abonnement ou la publicité, l’acquisition d’utilisateurs s’avère inutile s’ils ne persistent pas dans l’utilisation du produit. Autrement dit, inutile de laisser le robinet ouvert si vous voulez remplir une passoire. Le Product Manager doit veiller à ce que chacune de ses actions sur le produit (ajout d’une nouvelle fonctionnalité, changement d’UX, etc.) améliore la rétention.

Pour aller plus loin :

 

* Calculer la rétention d’un produit ou d’une fonctionnalité :

Soit :

  • V(i, j) nombre d’utilisateurs activés le jour i, actifs le jour j

A la date J, on a :

Rétention Dx = V(J-x+1, J)/V(J-x+1,J-x+1)

Ainsi :

  • Rétention D2 : utilisateurs revenus à au jour 2, c’est à dire au lendemain de l’inscription ou de la première visite (en fonction de la modélisation du funnel d’activation)
  • D15 : utilisateurs revenus deux semaines après activation
  • D30 : utilisateurs revenus 1 mois (environ) après activation

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *