Portrait d’un Product Manager. Nicolas Léonard : de Thiga à l’Amérique Latine, and back.

Portrait d’un Product Manager. Nicolas Léonard : de Thiga à l’Amérique Latine, and back.

Thiga est 4e du classement HappyatWork, le classement des entreprises où on est motivés et heureux ! Alors plutôt que de faire un communiqué de presse insipide, on est allé demander à quelques Thigirls et Thiguys de nous raconter ce qui les faisaient kiffer au quotidien. 1e portrait de notre série : Nicolas.« Currently working in a tech startup, if there are any seasoned/aspiring product people based in Paris happy to have a chat to share their experience and advice, that would be great! Coffee is on me ☕  » Nicolas Léonard sur LinkedIn (2e à droite sur la photo)

Du marketing au produit

Au départ, j’ai fait des études de marketing avec une majeure digitale et je suis entré en 2013 chez Viadeo en tant que chargé marketing et partenariats. Mon équipe était assez « traditionnelle » mais j’étais en contact avec un autre service, celle des produits mobiles, qui fonctionnait comme une startup : ils avaient les mains libres sur les priorités, le staffing, le budget. Je les ai rejoint et c’est comme ça que j’ai découvert le produit. Un peu par hasard, je suis tombé dans le Product Management !

J’ai entendu parler de Thiga par ma collègue Sobia Choudhry qui avait connu les deux fondateurs, Hugo et Alexandre, par des meetups… et elle nous a rejoint aussi quelques mois après !

Quand je suis arrivé chez Thiga en 2015, j’étais le 14e employé, et de loin le profil le plus junior. J’avais seulement un an d’expérience en Product Management alors que Thiga en demande souvent 2 ou 3 minimum.

Thiga, c’est un accélérateur de compétences, car le mentoring et l’émulation en interne sont très forts.

Ma première mission a eu lieu chez Docapost IoT, sur un sujet sexy, mêlant des problématiques web et mobile. Notre objectif était de développer une télécommande universelle pour les objets connectés. Romain, un autre Thiguy, travaillait chez ce même client depuis 4 mois et avait pu diffuser une culture agile et la méthodologie Scrum. Je suis resté deux semaines en binôme avec lui, puis il m’a accompagné de près même après avoir quitté la mission : une intégration super smooth qui m’a permis de m’approprier le rôle de Product Owner dans un contexte de conseil qui m’était étranger jusque là.

Cette année a été très intense avec beaucoup de formations internes, nos “T-times”, beaucoup de meetups, la 1ere Product Conf que j’ai co-organisée. Quand tu viens chez Thiga, tu ne viens pas que pour être consultant, tu viens pour la mission: aider des boîtes françaises à construire des produits digitaux qui répondent à un réel besoin en s’inspirant des grands de la tech. On insuffle une culture produit. Nous sortons de mission quand cette culture produit est installée et qu’on peut passer la main. Notre rôle n’est pas de nous rendre indispensable, au contraire.

Around the world

En août 2016, je démissionne de Thiga pour partir faire du treck en Amérique du Sud : Argentine, Chili, Pérou, Bolivie puis Colombie. Une expérience incroyable au cours de laquelle j’ai fait du woofing, petits jobs dans des fermes contre le gîte et le couvert.Je repose mes valises à Paris en juin 2017 et je me « rebranche avec la réalité ». C’était vraiment ce sentiment ! Je ne voulais pas reprendre tout de suite, je voulais du temps pour moi, continuer à me former et apprendre à coder.

La formation Le Wagon te mets dans les baskets d’un développeur, et elle est parfaite pour ça. Mais pour autant, je n’avais pas envie d’en faire mon métier au quotidien. Aujourd’hui, je vois ça comme des compétences en plus, qui me permettent de travailler sur des projets persos mais également d’intervenir chez un client sur des produits ayant une dominante technique forte.

A ce moment-là, je recontacte Hugo avec qui j’avais gardé contact pendant mon voyage, on a un channel alumni chez Thiga et c’était l’occasion de donner des news et partager quelques photos d’Amérique du Sud avec tout le monde. De toutes les opportunités que j’avais, revenir chez Thiga était celle qui m’offrait le plus d’autonomie et la possibilité de construire un parcours qui correspondent à mes attentes.Je souhaitais travailler sur un produit vraiment early-stage et il me propose une piste chez Kamet, le startup studio d’Axa. Dès la rencontre avec les fondateurs de la startup que j’allais peut-être accompagner, j’accroche avec l’équipe qui me semble complémentaire et expérimentée. Le CTO, Benoit del Basso, est un ancien de My Little Paris, très sensible au produit, l’équipe de 10 personnes est d’un bon niveau et c’est ainsi que je suis reparti dans l’aventure Thiga.

J’avais envie de stabilité à court terme mais j’avais fait part à Hugo et Alexandre de mon envie de repartir à terme. Quand ils ont bâti leur stratégie de développement à l’international, je me suis proposé pour ouvrir un nouveau pays, l’Espagne.

Depuis le jour 1, j’ai senti qu’on me faisait confiance chez Thiga, que j’avais le droit de tester. Le sens de l’initiative y est hyper valorisé. Avant de quitter Paris, je veux faire une passation propre à celui ou celle qui me succèdera, comme l’avait fait Romain à l’époque. Ça a été un facteur clé de succès à mes débuts de Product Manager.

Nicolas clôture La Product Conf 2018 en annonçant l’ouverture de Thiga Espagne.

Inscrivez vous à notre newsletter

- Les articles du blog directement dans votre boîte mail

- Une revue de presse du Product Management

- Pas plus de deux mails par mois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *