Eat your own Dog Food

« Goûter sa propre soupe ! ». Appliquez ce principe à vos produits pour ne pas perdre de vue votre premier objectif: satisfaire vos clients.

À l’origine utilisée en interne chez Microsoft et Apple, cette expression résume une culture d’entreprise selon laquelle les employés doivent être les premiers utilisateurs des produits de leur société.

Eat your own dog food

Voyons quels sont les bénéfices de cette pratique vivement recommandée.

Pour comprendre les clients

En tant que Product Manager, vous devez être le tout premier utilisateur de votre produit : c’est la meilleure manière pour comprendre comment il est utilisé. Vous vous devez de connaître votre produit par coeur car vous en êtes le garant : ses forces, ses faiblesses n’ont pas de secret pour vous.

En utilisant votre propre produit, vous faites preuve d’empathie envers vos clients, et c’est en vous mettant à leur place que vous pourrez mieux comprendre leurs attentes. Cela vous permettra également de déceler de potentiels problèmes techniques ou d’ergonomie.

Un dernier avantage à cette pratique du dogfooding est de vous faire prendre de la hauteur par rapport à votre travail quotidien : vous sortez ainsi le nez de votre backlog pour avoir une vision plus holistique.

Attention cependant à la force de l’habitude : en connaissant le produit par coeur, vous risquez de ne plus avoir le détachement nécessaire pour vous mettre dans la peau d’un utilisateur « lambda ». N’hésitez pas à lire ou relire vos personas, qui vous permettront de vous détacher de votre rôle de Product Manager pour imaginer ce que peuvent ressentir ou penser tel ou tel utilisateur face à votre nouvelle fonctionnalité.

Pour avoir une image fidèle de l’avancement

Le dogfooding permet à votre équipe produit au sens large (Product Mana- ger, développeurs, etc.) d’avoir une vision réaliste de l’état de votre produit. Les frameworks agiles (Scrum, Kanban) proposent une batterie d’indicateurs d’avancement. Cependant, rien ne remplace une démonstration concrète qui permettra à l’équipe de se situer par rapport aux objectifs.

Pour fluidifier le développement

Le dogfooding peut également être rapproché de la culture du test, chère aux agilistes. En plus d’être des utilisateurs quotidiens de votre produit, vous avez le réflexe de tester les nouvelles fonctionnalités au fil de l’eau. Cela vous permettra :

  • D’éviter des allers-retours entre développement et recette.
  • D’avoir un rythme de livraison fréquent et régulier.

Il faut bien noter que le dogfooding est une bonne pratique mais ne remplace pas une vraie campagne de tests faite par une équipe dédiée.

Pour être les premiers ambassadeurs du produit

En poussant le concept encore un peu plus loin, il faut encourager tous les employés de votre entreprise à utiliser vos propres produits (si cela s’y prête). Cela vous permettra d’une part d’avoir du feedback d’une population non spécialiste et d’autre part de développer au sein de la société un vrai sentiment de fierté pour son travail. Vos collaborateurs seront ainsi les premiers ambassa- deurs du produit ! Pousser vos commerciaux à utiliser votre produit au quoti- dien les rendra également plus crédibles : ils pourront par exemple effectuer des démonstrations aux clients en utilisant son propre compte plutôt qu’un jeu de données de test. Ils seront également plus efficace, en maîtrisant sur le bout des doigts les forces et faiblesses du produit.


Cet Article vous a plu ? Retrouvez toutes les bonnes pratique des PO et PM d’élite dans notre Product Academy ! Je demande mon exemplaire

1 Comment Eat your own Dog Food

  1. Pingback: Le guerrilla testing ou comment tester son produit à moindre coût - Le blog des Thiguys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *