Retour d’expérience : J’ai mené un Atelier de Crazy 8

Retour d’expérience : J’ai mené un Atelier de Crazy 8

Dans le cadre d’une mission, j’ai récemment eu l’occasion de mettre en place un atelier de Crazy 8. Cet atelier est souvent utilisé dans la phase de Divergence d’un Design Sprint.

Personnellement, j’ai choisi de mettre en place cet atelier tout d’abord car nous devions, dans un délai très court, réaliser un écran précis, mais aussi afin d’expérimenter avec les équipes un atelier de co-création d’un nouveau type.

Il est conseillé de l’animer avec un UX Designer en plus du Product Manager.

Déroulé de l’atelier

Sur une feuille A3 divisée en 8 cadres (vous pouvez imprimer un template de crazy 8 déjà prêt), chaque participant dessine dans chaque cadre un écran ou une feature du futur produit.

Le temps est limité à 40 secondes par cadre, suivi de 20 secondes de pause (soit 8 minutes au total).

Une fois les 8 minutes écoulées, à tour de rôle, chaque participant se lève et colle ses écrans sur un mur, puis les présente au reste des participants.

Cette phase de restitution est un vrai moment d’échange, propice à l’innovation. Les participants peuvent s’inspirer les uns des autres et faire évoluer leurs idées.
Idéalement, si le temps vous le permet, il est conseillé de refaire l’exercice une à deux fois afin de générer des sketches les plus aboutis possibles, et donc plus exploitables.

Après cette phase de divergence, on fait rentrer les participants dans une phase de convergence.

Via un système de votes, par des gommettes par exemple, les participants vont tenter de se mettre d’accord sur les meilleures idées, pour constituer une synthèse, en expliquant leur choix à voix haute.

La dernière phase est celle qu’on peut qualifier de « Best of » . L’UX designer va composer un “Best of” des idées qui comptabilisent le plus de votes. A partir de ce “Best of” nous avons pu réaliser les sketches finaux du produit final.

Bénéfice de cet atelier

L’un des bénéfices de cet atelier est aussi l’un des fondements du Design Thinking : L’Empathie.

En effet, l’atelier de Crazy 8 est un atelier de co-création qui met chaque participant dans la peau de l’utilisateur final. Chaque participant devient donc la voix de l’utilisateur. Il faut identifier en début d’atelier ce dernier et expliquer dans quel contexte celui-ci utilisera notre produit.

De plus, avec cet atelier, on est sûr en tant que PO et UX Designer de partir sur les bonnes bases, et sur une vision commune qui embarque tous les participants.

Au delà de l’empathie, la contrainte de temps va permettre aux participants d’aller à l’essentiel d’une part, et de se rendre aussi compte de la difficulté que représente la conception d’écrans qui conviennent aux client finaux. En effet, il va permettre de mettre en exergue les écrans les plus problématiques, les écrans pour lesquels on a du mal à converger.

Enfin, chaque participant peut via cet atelier, apporter sa pierre à l’édifice, et participer activement à la création d’une feature, ou d’un produit.

Astuces pour mener à bien un atelier de Crazy 8

1.Assurez la logistique

Assurez vous avant l’atelier d’être équipé de

  • Feuille de Papier A3 – A4
  • Stylos feutres, crayons de couleurs
  • Gommettes pour pouvoir voter
  • Scotch évidemment !
  • Un timer

2.  Conviez les “bons” participants

Conviez maximum 5 participants à cet atelier. Au delà, l’animation devient difficile et la phase de convergence peut être vécue comme une douleur.

Sélectionnez des profils différents mais volontaires; cela permettra d’avoir des idées sûrement plus variées et des points de vue plus divers.

Vous devez préciser aux participants qu’il n’est pas nécessaire de savoir dessiner pour participer, et que l’objectif reste de matérialiser ce qu’on attend d’une fonctionnalité du produit.

3. Expliquez le contexte et le déroulé

En début d’atelier, il est essentiel de rappeler le contexte, les features sur lesquelles vous allez travailler, ainsi que le déroulé de l’atelier.

N’hésitez pas à rappeler que chacun peut créer n’importe quel écran. Les participants peuvent faire 8 itérations du même écran, un parcours complet avec 8 écrans, ou encore faire un focus sur un bouton en particulier avec plusieurs états.

J’avais pour ma part rappelé le MVP, sur un pan de mur, sous forme d’une storymap avec des post-it. Il est aussi important en début l’atelier de rappeler les objectifs de chacunes de ces features ( Conversion / Communication … )

Et enfin, avant de rentrer dans le vif du sujet, n’oubliez pas de bien expliquer les bénéfices de cet atelier et le livrable attendu en sortie.

4. Décorez la salle

L’idéal pour ce genre d’atelier c’est de sortir les participants de leur quotidien. Trouvez une salle que les participants utilisent peu, et décorez-la avec un mur d’idées, pour leur donner de l’inspiration. Vous pouvez y mettre des exemples en rapport avec le métier mais pas uniquement, n’hésitez pas à voir très large.

Mon retour d’expérience sur le Crazy 8

Personnellement, j’ai trouvé l’exercice enrichissant même si  par moment difficile à animer.

Il faut pouvoir canaliser les plus bavards, et à l’inverse faire intervenir ceux qui n’osent pas trop.

Pour terminer, je dirai que les facteurs clefs de réussite tiennent en deux points :

– Bien identifier les participants à cet atelier

En effet, j’ai voulu faire participer des personnes de profils variés, pour qu’elles expérimentent un atelier de co-création, mais ces dernières se sont senties trop en difficulté.

– Bien s’assurer que les objectifs et attentes de cet atelier soient compris et partagés par tous.

Il se trouve que durant l’atelier, j’ai réalisé que certains participants n’avaient pas une idée claire du résultat attendu par rapport à l’une des fonctionnalités.
Mais au final, on est quand même sorti avec beaucoup de bonnes idées pour la création de ce Dashboard, et je me suis rendue compte que les participants à cet atelier sont aujourd’hui fiers du Produit qui a été développé et qu’ils ont co-construit.
Et pour vous, quel sont vos astuces pour réussir un atelier de co-création ?

 

1 Comment Retour d’expérience : J’ai mené un Atelier de Crazy 8

  1. Pingback: How to run a Crazy 8 - The Thiguys' blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *