Dessine-moi un Product Designer

Je ne pense pas me tromper en disant que vous vous êtes sûrement déjà posé cette question car depuis quelque temps, on ne cesse de me demander quelle différence je fais entre l’UX Designer et le Product Designer.

C’est vrai qu’à première vue, le distingo n’a pas l’air évident. Je comprends toutes les interrogations tant ces deux notions sont aujourd’hui largement galvaudées ou détournées de leur sens premier.

Afin de ne pas faire persister ce flou, je me décide aujourd’hui à prendre la plume (ou mon paper mate) pour vous apporter ma propre vision du Product Designer.

Once upon a time un truc appelé « Design » 🧙

Avant de rentrer dans le coeur du sujet, faisons un petit voyage dans le passé, quand nous ne parlions pas d’UX Design ou de Product Design, ni même de digital.

Et pour commencer, revenons sur la signification du mot Design. À vos dicos !

Définition “Design” – Oxford dictionaries 🇬🇧

“A plan or drawing produced to show the look and function or workings of a building, garment, or other object before it is made”, soit “un plan ou un dessin produit pour montrer l’apparence et la fonction ou le fonctionnement d’un bâtiment, d’un vêtement ou d’un autre objet avant qu’il ne soit fabriqué.”

Définition « Design » – Larousse 🇫🇷

Le terme « design », emprunté par le français à l’anglais, recouvre toute activité créatrice concernant la mise en forme d’objets produits industriellement. Au cours du xxe s., les pays industriels voient en effet se développer une discipline artistique qui tend à harmoniser leur environnement matériel : des objets usuels, le design a désormais étendu aux domaines graphique, industriel, architectural et urbain son vocabulaire, qui, au-delà des modes, est un reflet de la société.

On se rend compte d’emblée que le terme de Design n’est pas appréhendé de la même façon par tout le monde. Quand les Anglo-saxons prônent une approche très holistique de la discipline, les Français ont, eux, tendance à se référer au Produit industriel. Ce ne sont pas nos artistes mais nos ingénieurs qui, en premier, se sont appropriés cette notion, si bien que notre compréhension du « Design », est toujours restée relativement technique.

De l’ergonomie IHM à l’UX 💾 👉📱

Même si la notion de Product Design n’est pas nouvelle en soi, la vision et la définition qu’on en a aujourd’hui a bien évolué ces dernières années.

Si l’on revient 15 ans en arrière, en France, il me semble pertinent de se pencher sur ce qu’était alors, l’ergonomie IHM (Interface Homme-Machine). Dans le monde des ingénieurs, c’était principalement des ergonomes qui se chargeaient de concevoir des interfaces outils ou web, avec la volonté de répondre aux principaux besoins utilisateurs. Ils avaient souvent bifurqué de leurs formations initiales en ergonomie générale ou en psychologie, vers les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) : vous les aviez oubliées elles aussi ? 😉 On parlait déjà “d’expérience” au sens large, d’évaluation heuristique, de personae, d’architecture d’information, de maquettes fil de fer, mais aussi beaucoup de normes (ex : ISO 9241), de référentiels, de critères d’ergonomie (ex : critères heuristiques Nielsen/Norman) et d’accessibilité (WAI).

Peu après 2010, les termes UX Design (User eXperience Design) et UI Design (User Interface Design) débarquent tout fraîchement des US, et plus précisément des « grands » de la Silicon Valley. Ces deux expertises sont différentes mais complémentaires, car naturellement regroupées sous le chapeau de la User eXperience, destinée à proposer la meilleure expérience utilisateur possible. L’UX Design fait référence aux premières étapes du processus de création, telles que la user research, la formalisation de la connaissance clients, la définition de la stratégie Produit, la structuration de l’information, la conception fonctionnelle et les tests utilisateurs pour validation de l’approche. L’UI Design concerne la seconde partie du processus de création de la solution cible, comme le visual design, le prototypage, le design d’interface et d’interactions.

L’arrivée et la rapide popularisation de ces deux disciplines en France ont permis à nos experts d’appréhender différemment leur façon de créer et de faire évoluer leurs Produits et services digitaux. Alors qu’on demandait jusqu’à présent aux ergonomes IHM d’être des experts techniques, mais pas des artistes à proprement parler, le paradigme du marché UX a changé et le profil des “nouveaux” UX Designer et UI Designer a du coup, lui aussi évolué.

En quelques années, l’UX Design et l’UI Design sont devenus des buzzwords sexy et associés à l’innovation. Et beaucoup, dont certains ergonomes IHM,  sont devenus UX Designer et/ou UI Designer du jour au lendemain. Un changement de titre sans réel fondement. J’avoue que UX Designer sonne plus cool que ergonome IHM !

D’autres n’ont fait que remplacer le terme d’IHM par web/digital car il était inconcevable pour eux de changer le fait qu’ils restaient des ergonomes avant tout.

Si on se penche sur les profils des UX et des UI Designers, on se rend compte qu’il y a aujourd’hui vraiment de tout :

  • certains ont des formations initiales très différentes : développement informatique, direction artistique, études, marketing, …
  • certains font de l’UX Design ou de l’UI Design, d’autres combinent les deux
  • certains sont plutôt “experts” dans une ou deux branches de l’UX (ex : architecture de l’information, user tests, wireframing, …) et d’autres sont plutôt “fullstack” (ils ont des connaissances et des compétences dans toutes les branches de l’UX)
Photo by rawpixel on Unsplash

Le Yin et le Yang du Product Designer

À peine ces nouvelles notions sont-elles entrées et installées dans notre jargon qu’un nouveau métier vient agiter la planète du digital : le « Product Design ». Mais quèsaco, ça encore ?

Si on s’en tient à la traduction pure et simple de l’expression, on peut se dire “Le Product Design, c’est le fait de designer un Produit ». Joli pléonasme qui ne nous avance pas beaucoup. Il n’y a aujourd’hui aucune définition de référence sur ce qu’est le Product Design.

Pour moi, le Product Design est l’art de mettre toutes les méthodologies et techniques de l’UX, au service de la stratégie, de la conception, du design et de la performance d’un Produit, tout au long de son cycle de vie. Les reproches les plus récurrents faits aux UX designers sont de ne pas être intégrés dans le cycle Produit, de ne pas comprendre le process agile (la majorité d’entre eux travaille en cycle en V), de ne pas avoir de culture Produit en somme. Or, c’est exactement ce qu’un Product Designer doit apporter aujourd’hui, et ce dans une approche très opérationnelle.

L’autre point différenciant entre les deux profils  concerne la stratégie et la vision Produit. En effet, un Product Designer s’intéresse de très près à l’évolution de son Produit, ce qui l’oblige à se projeter sur une stratégie moyen et/ou long terme. Là où l’UX Designer traite de problématiques peut-être plus court-termistes et pas toujours corrélées à la stratégie du Produit-même.

Mais revenons-en à nos moutons : “Dessine-moi un Product Designer”. Quelles sont les compétences qui le caractérisent, tant sur les hard skills que les soft skills ?

Côté hard skills

Les Product Designers n’ont pas forcément le même background de formation, les mêmes compétences et la même expérience. C’est ce qui les rend tous uniques dans leur genre. En revanche, même si je suis convaincue du bienfait de la diversité de profils dans une team, je suis néanmoins persuadée que tous les Product Designers doivent maîtriser un socle de 4 expertises clés :

  • La User research : les études qualitatives & quantitatives, les user tests, les personae, les experience maps
  • L’Idéation : l’approche de Design Thinking, la méthode des Design Sprints
  • La Conception : l’audit d’interface, les workflows, l’architecture de l’information, les wireframes, les storyboards
  • L’UI Design : les prototypes, le design d’interface, d’animations et d’interactions

J’aurais pu m’arrêter là dans ma définition des hard skills mais je pense qu’il faut aller plus loin encore. En effet, le marché de l’UX est en constante évolution, des nouveaux besoins apparaissent de plus en plus dans les organisations orientées Produit :

  • le “Product Ownership & Analytics » : frameworks agiles (Scrum, Kanban…), user stories, roadmapping, métriques d’usage du Produit 
  • le “Content Management” : stratégie de contenus, stratégie éditoriale, UX writing
  • le “Développement” : intégration HTML/CSS, conception d’animations et d’interactions (ex : Framer)

Le fait d’acquérir des notions dans ces domaines est déjà un bon moyen d’appréhender ces nouvelles expertises et de monter en compétences sur de nouvelles problématiques. Pour comprendre facilement et de façon très visuelle ces hard skills, j’ai construit le framework ci-dessous :

Côté soft skills

Être excellent dans ces hard skills ne suffit pas. Certaines soft skills sont tout aussi essentielles pour répondre à toutes les spécificités et attentes du monde du Produit.

Un Product Designer peut donc être caractérisé comme :  

  • Empathique : il comprend à la fois les problématiques/enjeux de son client et les caractéristiques des utilisateurs
  • Bon communicant : il s’intègre facilement à une feature team car il peut échanger et partager aisément avec tous les autres experts avec qui il travaille
  • Collaboratif / proactif : il s’assure de la bonne complémentarité avec le Product Manager (vision, scope d’intervention de chacun, expertise(s) à mettre au service du Produit)
  • Curieux : il se tient au courant des tendances qui pourraient influencer ou faire évoluer le Produit
  • Agile : il s’adapte à tout type d’organisation cible et a une forte appétence pour la méthodologie agile (au moins sur l’approche itérative)

Suivant la coloration que les Product Designers souhaitent donner à leurs carrières, ils vont  développer au maximum une expertise pour être considérés comme “expert”, ou bien préférer devenir “fullstack”, c’est-à-dire avoir des notions plus ou moins poussées dans l’ensemble des domaines d’expertises évoqués précédemment.

Voici un exemple du mix de compétences que pourrait avoir un Product Designer Expert, puis un Product Designer Fullstack :


Un Product Designer avec les compétences ci-dessus pourra par exemple choisir d’approfondir les compétences en jaune :

Maintenant qu’un Product Designer n’a plus de secret pour vous, je vous propose une petite interro surprise. A vos paper mates et dessinez-moi votre Product Designer !


Inscrivez vous à notre newsletter

- Les articles du blog directement dans votre boîte mail

- Une revue de presse du Product Management

- Pas plus de deux mails par mois

2 Comments Dessine-moi un Product Designer

  1. Claire I

    Les frontières me paraissent un peu confuses entre lead designer / PO-PM et product designer. Est-ce qu’un UX designer évolue vers le product designer, ou est-ce une casquette du PO ?

    Reply
  2. Pingback: Conversation avec Johan Adda, Lead Product Designer @ Clearscore, ex-Apple - Le blog des Thiguys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *