Mythes et réalités sur les tests utilisateurs

Mythes et réalités sur les tests utilisateurs

Un test utilisateur est une méthode qualitative permettant de détecter les problèmes d’utilisabilité d’une interface en la mettant en situation réelle devant son utilisateur final. Il existe beaucoup de mythes autour de cette méthode, j’ai donc décidé de me pencher sur les mythes et les réalités des tests utilisateurs.

Mythe n°1 : « On n’a pas de budget/temps pour tester le produit ».

La réalité : Il est possible de tester votre produit de manière informelle avec vos utilisateurs dans un café par exemple si vous n’avez pas le budget pour louer une salle de test. Ce test rapide à moindre coût s’appelle le Guerilla test. Cette méthode n’est pas synonyme d’improvisation. Il s’agit d’optimiser chaque minute passée avec les utilisateurs car le temps qu’ils vous accordent sera très court.
C’est une histoire de compromis. Le mieux est bien entendu de tester son produit dans son contexte d’utilisation avec les utilisateurs du produit.

Voici le schéma des compromis pour un test utilisateur :

Mythe n°2 : « On ne teste pas un produit lors de sa conception ».

La réalité : Pour réduire les coûts de développement, les tests utilisateurs peuvent être réalisés en utilisant un prototype en version papier, un prototype wireframes ou des maquettes, un prototype en html ou encore sur une interfaces déjà existante. Pour le prototype papier, le facilitateur s’occupera de montrer les pages de l’interface au moment opportun. Pour le prototype (Low / High Definition), seules les fonctionnalités répondant au plan de test sont fonctionnelles. Et enfin, pour l’interface déjà existante, tout ou une partie du site sera fonctionnel.

“Your old site is the best prototype of your new site.” Hoa Lorangers

Il sera beaucoup plus difficile pour un utilisateur de se projeter avec un prototype en version papier comparé à un site en html avec toutes les interactions intégrées.

Il est recommandé de tester votre produit durant son cycle de création pour que vous puissiez détecter les problèmes d’utilisabilité en amont des développements et les corriger avant le développement final dans le but d’éviter un coût important qui aurait pu être contourné.
Avec tant de façons d’aborder les tests d’utilisabilité, les petits budgets ne devraient pas être une excuse pour ne pas apprendre comment les vrais utilisateurs interagissent avec votre produit.
Source: Experience Dynamics

Mythe n°3 : « Vous avez fait tester notre produit qu’à 7 utilisateurs, cela n’est pas pertinent! »

La réalité : Jakob Nielsen, chercheur dans le domaine de l’ergonomie et de l’utilisabilité des sites web, a prouvé qu’à partir de 5 utilisateurs, nous sommes capable de détecter au moins 80% des problèmes d’utilisabilité. Dans la réalité, la probabilité qu’un utilisateur rencontre un problème d’utilisabilité dépends du site, de l’utilisateur et des facilitateurs. Le but n’étant pas d’avoir relevé x % des problèmes mais simplement d’avoir suffisamment de problèmes à corriger.
Vous pouvez apprendre de vos utilisateurs en réalisant un petit test. Il est d’ailleurs moins risqué de faire plusieurs petits tests tout au long de la création du produit, qu’un gros test à la fin. La méthode des tests utilisateurs est une méthode qualitative qui est basée sur le comportement et non sur les chiffres. Il est donc normal de réaliser des tests avec un petit panel d’utilisateur et cela a une réelle valeur.

Source :

  • “A mathematical model of the finding of usability problème,”, Nielsen, Jakob, and Landauer, Thomas K. Proceedings of ACM INTERCHI’93 Conference (Amsterdam, The Netherlands, 24-29 April 1993), pp. 206-213.
  • Why and When Five Test Users aren’t Enough, Alan Woolrych, Gilbert Cockton, IHM-HCI’2001

Mythe n° 4 : « Ne devriez-vous pas savoir ? Vous êtes les experts »

La réalité : L’UX Designer n’est pas votre utilisateur. Cela fait partie du travail d’un UX Designer d’apprendre le plus possible sur vos utilisateurs et de garder leur expérience cohérente tout au long des différentes phases de votre produit. Il ne faut pas se fier à ce que l’on pense mais à ce que les utilisateurs font.

“Pay attention to what users do, not what they say.” Jakob Nielsen

Les tests utilisateurs vous permettront de sortir de vos croyances. L’objectif est également d’itérer pour arriver à un très haut niveau de qualité. Les tests utilisateurs vous permettront aussi de convaincre les dirigeants avec des preuves concrètes.
Fail fast, succeed sooner, c’est l’échec bénéfique !

En conclusion

L’évangélisation des équipes fait partie de notre métier. N’attendez plus pour tester vos produits. Il vaut mieux des tests incomplets que pas de tests du tout. Les tests utilisateurs permettent à votre client de prendre conscience des choses. Il constatera à quel point son produit peut provoquer des incompréhensions, des erreurs d’utilisations ou encore des abandons. C’est pourquoi les tests utilisateurs sont indispensables !

Inscrivez vous à notre newsletter

- Les articles du blog directement dans votre boîte mail

- Une revue de presse du Product Management

- Pas plus de deux mails par mois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *